Simultanément à mon travail éditorial et pour la

bio-construction, j'ai mené une double-vie au sens littéral de ce terme, travaillant à titre personnel sur les Objets volants non identifiés, les "Ovnis", après en avoir vu l'un d'entre eux à trois dizaines de mètres en 2006.

 

Très vite, ce travail m'a mis en contact avec les milieux du renseignement à la fois américains et français, et une brève coopération s'est engagée avec ces derniers, de manière épisodique, entre 2013 et 2015.

Car, dans les années 2011, la DGSE a créé une "Force spéciale", entièrement dévolue à cette recherche, utilisant (entre autres) les techniques décriées, presque ésotériques, mais pourtant si scientifiques,

du "Remote-Viewing", ou perception à distance, dans l'élaboration duquel l'université de Stanford aux USA a joué un rôle prépondérant. Voir ici le livre fondateur d'un des grands initiateurs de cette pratique, née à Stanford, aux USA. Livre que j'ai failli faire publier chez Eyrolles quand j'y étais Directeur de collection.

Ce sont les résultats de ce travail que je mets aujourd'hui à la disposition du grand public, dans cette vidéo-document, estimant trop important de les garder pour moi, assumant donc à la fois le risque lié à ces révélations, tout autant que le risque pour ma crédibilité personnelle.